LA COMMUNE


 

Photo du Siècle - année 2000

Aubigny-en-Plaine, charmant petit village du Val-de-Saône, canton de Saint-Jean-de-Losne, arrondissement de Beaune, se situe à 6 kms de l'Abbaye de Cîteaux, à 8 kms de Saint-Jean-de-Losne, à 20 kms de Seurre et à 25 kms au sud-est de Dijon. Aubigny, c'est 633 ha dont 256 ha de forêts, 250 ha de terres cultivables et 80 ha de prés. La commune est propriétaire de 210 ha. Au centre du village, un beau bâtiment abrite la mairie et l'école. Afin de conserver une classe en activité, il a été nécessaire de s'associer avec la commune voisine, Bessey-les-Cîteaux, dans le cadre d'un regroupement pédagogique.

La transformation de l'ancienne école des filles a permis au village d'avoir une petite salle des fêtes pour y organiser des réunions conviviales. Cette salle s'est agrémentée de locaux annexes pour des réunions en petits groupes ainsi que d'un terrain de sport. Un terrain de boules a été aménagé à la sortie du village, route de Citeaux.

Le village compte une église du XIXème siècle dont la vie est liée à la communauté paroissiale de Brazey-en-Plaine.

La population en vigueur à compter du 1er janvier 2017 se chiffre à 466 personnes (population municipale). Elle était de 454 personnes d'après le recensement de 2013 répartie sur 182 foyers environ, de 341 personnes d'après le recensement de 2007, réparties en 143 foyers. Nous notons une évolution irrégulière de la population puisqu'en 1886 il y avait 361 habitants, puis en 1926 : 309 habitants, en 1968 à peine 200 habitants, 256 personnes en 1982, 319 personnes en 1999, 338 personnes en 2006.

· son histoire :

Il est assez difficile de retrouver l'histoire du village car Aubigny n'a pas la chance d'avoir un monument historique, témoignage de son passé lointain…Le nom même du village viendrait de ALBINIACUM ou ALBINEYUM qui suppose l'évocation du terme « blanc », peut-être tout simplement en relation avec les terres blanches.Toutefois, on retrouve par les archives que le village est voué à Saint Vincent et que la première date connue d'un acte officiel est de 1227. Le village était à l'époque entouré de forêts et de marécages, ce qui rendait les liaisons difficiles et dangereuses, à un point tel que les collecteurs d'impôts n'osaient s'y aventurer.

Marécages et bois ont toujours été l'environnement naturel du village, puis les terres ont été asséchées. Aujourd'hui elles demeurent encore couvertes de forêts dont le massif de Cîteaux est le plus connu. Dès le XIIIème siècle, les relations se développèrent entre l'Abbaye de Cîteaux et le village et de nombreuses terres lui furent données : en 1227 par Alix Duchesse de Bourgogne, en 1256 par Damerun, Dame de Marigny et en 1318 par le Duc de Bourgogne.

La Vouge, affluent de la Saône, qui prend sa source à Vougeot, borde Aubigny.

Atout touristique

Rue Principale - direction Brazey-en-Plaine

Ancien lavoir au bord de la Vouge. Jusqu'en 1965, date de réalisation de l'adduction d'eau qui en a supprimé l'intérêt, était amarré sur la rivière un " bateau-lavoir ".

Ancien moulin, dont la première mention dans l'histoire remonte à l'hiver 1708, qui a travaillé jusque dans les années 1960 et qui fut "Le Moulin Aux Canards ", restaurant fort réputé sur le canton.

 

Activités au village

Il y a quelques années encore (une trentaine environ) Aubigny comptait essentiellement une population rurale tournée vers l'agriculture. On recensait à cette époque une dizaine d'agriculteurs qui cultivaient des céréales, des betteraves et qui conservaient tous quelques vaches et quelques poules. A côté, il y avait quelques commerces : un bourrelier, une épicerie et un café. Les autres habitants travaillaient à l'extérieur : Brazey, Saint-Jean, Genlis, Dijon.

Aujourd'hui, même si quelques terres sont encore exploitées, elles le sont pour la plupart par des agriculteurs d'autres villages et on ne compte plus qu'un seul exploitant sur la commue.

Vivent aussi à Aubigny des artisans tels que plâtrier-peintre, plombier,  traducteur, entreprise travaux publics.